info-FICC

Informative plattform of International Federation of Film Societies- Féderation Internationalle des Ciné-clubs- Federación Internacional de Cine Clubes

UNE ANNEE AMERE ET UNE NOUVELLE AVEC L’ESPOIR

Un message aux Ciné-clubs du monde

Dans le moment que la crise climatique expose la vulnérabilité de l’Homme vers la Nature, le COVID-19 expose une autre crise humanitaire, économique et sanitaire. 

Nôtres « sociétés modernes »

In a moment that the ultimate climatic crisis exposed our vulnerability to Nature, COVID-19 unleashed an extended health, humanitarian and economical one.

Nos «sociétés modernes» doivent encore faire face aux graves inégalités rencontrées dans le monde, des défis incomparables pour la communauté mondiale mais qu’on ne peut pas permettre d’échouer.

Our “modern societies” have yet to face the severe inequalities encountered in the rest of the world, challenges for the world community which are enormous, but we can’t allow ourselves to fail. 

L’année 2020 nous a démontré très tôt qu’elle serait différente de quel qu’autre dans notre vie, en défiant la résilience et la capacité de se confronter sur une énorme menace soit au niveau personnel, de la société ou de la culture.

2020 soon proved to be different from any other in our lifetime and challenged the resilience and ability to cope with a major threat to social, cultural and personal levels. Ce fut une année amère, c’est le moins qu’on puisse dire.

La pandémie a repris et exposé les fragilités de nos sociétés et la civilisation.  Pays a pays, tout le monde a été affecté. Les défavorisés et les pauvres, les professionnels de première ligne (comme les travailleurs de la santé et des services essentiels) et les plus âgés sont les plus exposés. L’anxiété, la peur, la douleur et le stress sont devenus une partie de la vie quotidienne et toutes les activités ont été affectées. Des confinements plus ou moins larges ont été déclarés dans le monde. Plus que jamais, le réseau et la communauté ont été mis à l’épreuve. La meilleure réponse est toujours envers les autres, ouvertement dans la solidarité et parfois avec les mains sur le travail nécessaire.

En plus des problèmes préexistants – problèmes environnementaux et économiques, le racisme, violence, la faim et un gros nombre d’emergencies sociales – le manque d’empathie et l’irresponsabilité criminelle de quelques leaders mondiaux et nationaux ont fait grandir l’urgence sanitaire. La tragédie de sa passivité ou inactivité devant le COVID-19, son mépris de la connaissance scientifique, médical et épidémiologique c’était un plus grand numéro de décès évitables. La corruption et des actes répréhensibles ont ajouté le chaos et l’incertitude à une réalité déjà si tragique.

Il y a soixante-douze ans, aujourd’hui alors que j’écris lignes – , la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme était proclamée (10 décembre 1948), les atroces inégalités mondiales sont – une fois de plus – exposées.

Cela pourrait être à peu près un portrait réduit de l’année qui approche de sa fin, mais malgré ça, nous nous dirigeons vers 2021 avec espérance.

ESPOIR AU MILIEU DE LA PANDÉMIE

Les avancements de la connaissance scientifique et technique nous ont permis d’arriver à la fin de l’an 2020 avec les vaccines pour le COVID-19. On ne peut pas démarrer le monde, mais on peut croire dans un meilleur avenir. Sur le point de vue de la santé, l’espoir d’un bon résultat pour la vaccination mondiale nous va permettre de penser le mieux. Pour l’amener à un point de non-retour dans l’humanité dépendra des visions des leaders mondiaux et, je l’espère, accessible et disponible à tout le monde.

Le Cinéma et toutes les activités culturelles en général se rencontrent entre les secteurs les plus affectés dès le principe de la pandémie. Les applications et les plateformes technologiques sont devenues partie de notre journée. Des instruments basiques de notre vie, notre travail mais aussi comme moyen d’accès aux biens culturels. Je souligne son importance pour la santé mentale communautaire et individuelle. La Culture elle-même génératrice des moyens et médiations nécessaires pour faire face à la souffrance. Plus que seulement le divertissement, le Cinéma, la Musique, la Littérature, le Théâtre et les autres Arts sont eux-mêmes des outils devant l’adversité.

De la lecture de la Carte de Tabor (18/09/1987), déclaration de la FICC sur les droits du publique c’est un droit basique l’accès à la diversité des expériences culturelles pour développer de compétences pour développer des compétences pour affronter, souffrir et traiter la souffrance dans le contexte collectif et individuel des soins personnels.

Mais ces moments tragiques ont également été une occasion de réinventer et d’améliorer une partie importante de nos activités. Nous avons commencé à travailler en ligne à différents niveaux. Cela nous a permis de raccourcir les distances et d’augmenter la participation et les communications. Déplacer une partie des activités en ligne, renforcer les liens communautaires et continuer à travailler pour rendre le cinéma et la culture accessibles à nos concitoyens et membres. Rien de comparable à l’expérience collective en direct dans un cinéma et après prendre un verre et discuter un peu. Néanmoins, l’opportunité en ligne de «se rapprocher» pour discuter et parler de cinéma est en partie un soulagement.

Autour du monde, les Ciné-clubs se sont adaptées. Soit sur le travail communautaire, les discussions, les conférences et le partage de programmes de films. La réaction du monde a ouvert des portes pour des expériences nouvelles et passionnantes et encore une fois, c’est avec ESPERANCE que nous examinerons les années à venir.

Notre mission et nos projets, en tant que mouvement mondial, sont désormais encore plus stimulants: renforcer la communauté internationale des Ciné-clubs, la rapprocher et augmenter la participation, coopération et le partage d’expériences.

Dans le contexte des changements importants dans le monde du cinéma, les Ciné-clubs e les cinémas communautaires et non-commerciaux deviendront de plus en plus importantes pour la promotion de l’écran et de l’expérience cinématographique. La pleine réalisation du cinéma est une expérience à vivre collectivement.

J’espère que nous pourrons, brièvement, regarder en arrière avec le sentiment que nous avons gagné plus que nous avons perdu.

Revenir de l’expérience tragique et percutante avec plus de solidarité, plus de respect pour les différences, plus inclusifs et plus conscients de notre rôle en tant que citoyens et membres des Ciné-clubs.

Enfin, je tiens à vous exprimer ma gratitude pour votre travail et votre contribution à la communauté des Ciné-clubs et à la culture cinématographique. J’espère que 2021 nous apportera à tous la santé, la paix et l’occasion d’un nouveau rassemblement dans une salle de cinéma.

Bonne année pleine de santé et de cinéma 

10 décembre 2020

João Paulo Macedo

Président de la FICC/IFFS – Fédération Internationale des Ciné-clubs

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

Information

This entry was posted on December 23, 2020 by in Uncategorized.

Twitter

Blog Stats

  • 41,879 hits

PARTNERS

70 years!! Federazione italiana dei Circoli del Cinema

Próximos eventos

No upcoming events

Website Editors

Marcela Aguilar (Colombia)

Gabriel Rodríguez (México)

Follow us!

Contact

info.ficc.contact@gmail.com
%d bloggers like this: