info-FICC

Informative plattform of International Federation of Film Societies- Féderation Internationalle des Ciné-clubs- Federación Internacional de Cine Clubes

“CINÉMA ET JEUNESSE”. FEDERATION BURKINABE DES CINE-CLUBS

CASIMIRUne chose est certaine le cinéma et l’audiovisuel sont des puissants moyens pour assoir l’hégémonie d’une nation .Elle peut à contrario être la braise qui enfume, étouffe, étreint et embrase. Nécessité est donc qu’usage soit fait comme s’en est le cas avec les ciné débats qu’organise la FBCC afin de sensibiliser et de former la jeunesse à une culture d’auto prise en charge ; à participer à la gestion de la chose publique et surtout à jouer pleinement sa part de responsabilité dans l’érection et l’édification de nations fortes et puissantes avec des jeunes comme la lumière étincelante qui dans l’obscurité de la nuit la plus profonde partage de sa lumière   Casimir Yameogo

 

Pour éviter de naviguer à perte vue sur la question du développement mais surtout traiter de la question la jeunesse et de son employabilité, une chose assez simple nous vient à l’esprit: si la jeunesse assume aujourd’hui l’entière responsabilité de son avenir elle donnera à l’histoire la preuve qu’elle est l’acteur et le garant de son propre succès .Nul doute donc sur la pérennisation de son labeur.

Mesdames et Messieurs

Comment est-ce donc possible dans un contexte socio politique qui ne favorise pas l’éclosion de la fibre intellectuelle et ou d’un leadership, que la jeunesse puisse s’exprimer ? Me dira-t-on. Cette interrogation complexe trouve pourtant sa réponse dans le Moi de chaque acteur. Un des freins au développement de l’Afrique et qui constitue un éteignoir d’ardeur pour nombre de jeunes en l’occurrence ceux de mon pays, c’est cette incapacité de s’assumer : s’assumer devant les actes , prendre des décisions qui touchent leur vie sans en être influencés .Une cure psychologique mérite d’être portée sur la jeunesse afin qu’elle s’aperçoive de son potentiel inestimable et agisse enfin pour un avenir des plus radieux-son avenir à elle- Je fais donc mienne cette pensée de Cheick Anta Diop lorsqu’il disait :

« En tout jeune africain dort un bâtisseur de la nation qu’une bonne éducation doit réveiller ».Ainsi nous nous accordons sur le principe que la jeunesse « fer de lance de nos nations » a de la matière à revendre et ce, pas des moindres.Alors cette même jeunesse doit rompre d’avec les sentiers du chômage, de la délinquance de l’incivisme, de la drogue, de l’alcoolisme, du tabagisme pour n’en citer que ces quelques maux.

Pour ce faire un impératif s’impose à nous : se former et encore se former .Malheureusement ici encore la question de formation pose problème dans nos Etats Africains et singulièrement ceux de l’Afrique de l’Ouest : quand elles sont publiques (écoles et universités) les scolarités sont abordables mais le laisser-aller et le laisser-faire deviennent les maitre-mots. Cela c’est lorsque l’on fait fie de la possibilité de faire deux années en étant dans la même situation académique (l’université de Ouagadougou en est un cas illustratif).Les jeunes prendront sans ambages ces situations et nombre d’entre eux verront l’arrêt de leur cursus académique .Pourtant c’est

« Là où s’abat le découragement que s’élève la victoire des persévérants » dixit thomas SANKARA. C’est pourquoi avant de m’attaquer aux dirigeants je tiens par lever ma voix pour dire a la jeunesse que personne fut-elle physique ou morale-ne doit lui hôter la joie de jouir du fruit de son labeur .Mais cela est sous-tendu par l’effort individuel auquel s’adjoignent les contributions collectives .Surtout, il faut que la condescendance soit proscrite dans la mentalité de ceux qui se seraient malgré tout hissés au sommet de la connaissance .En rappel,

« Les légumes tant qu’ils sont verts grossissent. Mais ils commencent à pourrir dès qu’ils sont mûrs » A travers cette collation mentale Zig ziglar attire notre attention sur le danger que nous encourons si pour quelques raisons qu’elles soient nous , jeunes renonçons à la formation et à l’apprentissage dans tous les domaines .Le chemin sera certes long , les dirigeants constitueront des embuches ; la corruption et le favoritisme fera rage et les politiques d’éducation ne seront pas en adéquation avec les perspectives de développement, etc.Mais il faut que la jeunesse se forme bien plus si elle veut être au rendez-vous des leaders . C’en est bien le prix .D’ailleurs Zig ziglar ne partage pas mon point de vue car pour lui « On ne paie pas le prix du succès mais on en jouit » Ce, dans son livre intitulé RENDEZ-VOUS AU SOMMET.

Mesdames et Messieurs les délégués des pays membres de la CEDEAO, ce forum de BAMAKO doit en mon sens poser les jalons d’un véritable développement ; lequel développement aura pour ossature sa jeunesse que nous sommes .C’est pourquoi nous devons sans crainte aucune, exhumer au cours des ateliers notre part de responsabilité et d’en tirer des conséquences.

Mesdames et Messieurs, acceptons d’investir dès aujourd’hui dans les mentalités des jeunes, donnons-leur le gout du risque et seuls ils entreprendront et tous nous récolterons les fruits. Il n’en demeure cependant pas moins que les gouvernements doivent eux aussi jouer leur part de responsabilité en sachant repérer et passer au peigne fin les priorités. A cela s’ajoute la nécessité pour nos chefs d’Etats d’accélérer la révision des programmes et curculats pour une adéquation entre l’enseignement –le développement- et l’emploi de la jeunesse .

Comment passer sous silence l’ultime nécessité de prendre des décisions .Que dire alors du suivi-évaluation des projets et de la prise de sanctions drastiques à l’endroit de ceux qui illicitement s’enrichiraient ?Aussi devront-ils faire la part des choses entre la gestion des affaires de l’Etat et l’enrôlement de la jeunesse dans un jeu politique dont elle ne maitrise pas toujours les sinuosités à des fins peu utilitaires. Cet état des choses ne fait qu’alimenter toutes ces crises, ces conflits et pouvant parfois se muer en des génocides .Sachant le rôle prépondérant de la jeunesse tant pour le processus de développement aussi bien que sa capacité de nuisance si elle est endoctrinée, il est d’un impératif notoire de soutenir les UNIVERSITES DE LA VIE QUE SONT LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILES ET LES DIFFERENTES ASSOCIATION QUI PLACENT AU CŒUR SON ACTION LA JEUNESSE ET LUI DONNE TOUT SON SENS.

Mesdames et Messieurs , cette politique « donner à la jeunesse une raison d’exister , de participer et au processus de développement» peut être mise en place et doit être mise en place .Et cela par le truchement de structure éprise d’un changement positif au bénéfice de la jeunesse à l’image du FOSCAO qui nous réunis , de la CEDEAO , de la Fédération burkinabé des ciné clubs FBCC ainsi que toutes les autres structures ici présentes. Une chose est certaine le cinéma et l’audiovisuel sont des puissants moyens pour assoir l’hégémonie d’une nation .Elle peut à contrario être la braise qui enfume, étouffe, étreint et embrase. Nécessité est donc qu’usage soit fait comme s’en est le cas avec les ciné débats qu’organise la FBCC afin de sensibiliser et de former la jeunesse à une culture d’auto prise en charge ; à participer à la gestion de la chose publique et surtout à jouer pleinement sa part de responsabilité dans l’érection et l’édification de nations fortes et puissantes avec des jeunes comme la lumière étincelante qui dans l’obscurité de la nuit la plus profonde partage de sa lumière

J’espère mesdames et messieurs que chacun de nous aura cette infime dose qui distingue les savants orgueilleux des apprenants soucieux : j’ai nommé l’auto médication mentale ou le questionnement de sa propre personne. Je vous remercie

 

Forum des Organisations de la Société Civile de l’Afrique de l’Ouest (FOSCAO)

 

Rencontre sur la Jeunesse et l’emploi en Afrique de l’Ouest Bamako, 24 et 25 avril 2014

 

Par L. Casimir YAMEOGO

 

Secrétaire Général

Casimir YAMEOGO

Secrétaire Général de la Fédération burkinabé des cinéclubs FBCC

Secrétaire Général Adjoint du Groupe Afrique/ Fédération Internationale des cinéclubs FBCC

Mobile : 00226 79 57 33 30 / 00226 70 56 49 94

Casimir_jeff@yahoo.fr

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Information

This entry was posted on August 8, 2014 by in Uncategorized.

Twitter

Blog Stats

  • 17,906 hits

PARTNERS

Website Editors

Gabriel Rodríguez (México)
Julio Lamaña (Catalunya)

Follow us!

Contact

info.ficc.contact@gmail.com
%d bloggers like this: